La grande Corniche


La grande Corniche

Grande Corniche bisPlateau de la Justice

Sur ce plateau où s'élevait autrefois le gibet des seigneurs d'Eze se trouve un sentier sportif sylvestre de 1400 m qui permet la réalisation de 13 exercices grâce à l'implantation, le long du sentier, d'agrès en pin.

Esplanade de l'Oppidum et le Mont Bastide

Sur cet emplacement exceptionnel par le double panorama qu'il offre sur la Côte et le Paillon se trouve un amphithéâtre rappelant le site archéologique du Mont Bastide qui le surplombe.

 

> Lire la suite :

Les forts

Les fortsLe Fort de la Revère

Les hommes ont très tôt mesuré l'intérêt stratégique de la Grande Corniche. Dès l'âge de Fer, les premiers habitants se regroupent au castellara du Mont Bastide , à 567m. d'altitude. Ils y resteront jusqu'au VIe siècle. Bien plus tard, au XVIIIe siècle, au cours de la guerre de Succession d'Autriche en 1744, les Austro-Sardes (les Piémontais) élèvent un camp retranché à la Semboula pour repousser les armées franco-espagnoles. Puis au XIXe siècle c'est toute la zone située entre le Var et l'Italie qui est fortifiée. Dans le Parc de la Grande Corniche, deux forts ont été construits : La Drette (1878-1883) et La Revère (1879-1885). Tous deux font partie d'une ligne de défense, ancêtre de la Ligne Maginot : le système Séré de Rivières.

Ce système doit son nom au général Raymond Séré de Rivières.

Né à Albi en 1818, ce polytechnicien se fait très vite remarquer pour ses compétences en matière de fortifications.

> Lire la suite :

Le mont Bastide

Les populations locales, désignées par les auteurs grecs ou latins sous le nom de Ligures qui deviendront les Celto Ligures après avoir fusionnées avec des Celtes venus du Nord-Est) sont décrites au Ier siècle av. J.-C. par Diodore de Sicile et Strabon comme un peuple rude, courageux et à l'occasion bon guerrier. Ils érigèrent à partir du VIe siècle avant notre ère des structures quadrangulaires ou circulaires en gros blocs assemblés à joints vifs : les "Castellaras".

Le département des Alpes Maritimes compte plusieurs castellaras, mais celui du Mont Bastide sur la Grande Corniche est assurément l'un des mieux conservés et des plus connus grâce aux différentes campagnes de fouilles réalisées depuis le XIXe siècle, notamment par le commandant Octobon dans les années cinquante et surtout par Pascal Arnaud, professeur d'histoire et d'archéologie du monde romain à l'Université de Nice qui y a consacré plusieurs campagnes de 1998 à 2001.

> Lire la suite :